04. La régulation des biens et services

Le marché constitue aujourd’hui le mode privilégié de régulation des productions et des échanges. On assiste même ces dernières années, à une extension de la sphère marchande dans des domaines aussi divers que ceux des services publics ou du vivant…

Pourtant, peut-on sérieusement appliquer les mêmes modes de production, de distribution et de consommation à des choses aussi différentes que la biodiversité, les ressources naturelles, les biens industriels, les services aux personnes, la culture, les connaissances, la santé, les transports… ? L’efficacité de marché, réelle pour certains biens, est-elle avérée pour les autres ? Si non, peut-on uniquement se borner à compléter le marché par des mécanismes de taxation ou de rationnement appliqués à certains biens et services ? Ne faut-il pas, au contraire, des mécanismes de production, de distribution et de consommation spécifiques à la nature des biens ? Et peut-on imaginer de nouveaux modes de régulation, s’accordant aux spécificités de la production, de la consommation de certains biens, et de leurs conséquences sociales et environnementales ?

Afin d’avancer sur ce point, l’IRE organise des événements et rassemble sur son site analyses et études autour des partenariats publics privés et de leurs bilans économiques, sociaux et environnementaux, des procès de privatisation, de dérégulation et des récentes re-nationalisation, de la régulation des matières premières, des ressources naturelles et des denrées agricoles, des réformes agraires et la questions de la propriété des sols, de la notion des biens dits publics, des questions des droits de propriété intellectuelle.

Dossiers
Notes d’analyse